Dans le jardin…

Dans le jardin secret du mardi pousse quelque chose
On ne sait pas encore si le bouton contient une rose
On ne peut qu’apercevoir dans cet œil entrouvert
Quelques voiles de couleur peut-être un univers
Deviner les parfums qui s’exhaleront au printemps
Pour la laisser s’épanouir il faut lui donner du temps
Fragiles connexions des amitiés débutantes
Passé l’attrait du neuf quelles seront les attentes
Jusqu’à quelles profondeurs pourrons-nous plonger
Dans cet océan ouvert calme aux prudentes marées
Dans quels ports abrités sera-t-il facile de s’amarrer
Pour survivre aux orages aux tempêtes inopinées
Par quelles intelligences se tresseront les nouvelles aussières
Seront-elles aussi solides que les merveilleux abris d’hier
Pourront-elles se connecter logiquement entre elles
Les formidables pièces des fuseaux de dentelles
Avenir caché dis moi ce que contient la boite d’échange
M’épargneras-tu les fautes de gouts les fautes de mots
Toutes ces paroles qu’on dit et qu’on regrette aussitôt
Tout ce qui sonne si faux et  tout ce qui dérange
Pourquoi toujours s’en faire et ne pas laisser le ruisseau
Suivre son cours tranquille choisir au hasard du relief
La pente la plus facile ou le détour par un ingénieux bief
Transporter ses limons fertiles vers ses futurs réseaux

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.