Le poids du cadeau.

Ah tous ces mots qui se baladent
D’une bouche à l’autre dans un temps fini
Sortis de ma plume et que pourtant j’oublie
Pensées imparfaites légitimes dégringolades
Ouvrages passagers d’un temps qui s’échappe
Pétales colorés jetés au vent par entières grappes
Déjantée de la pensée je ris de mes propos passés
Incroyable ordonnancement de vagues idées
Tissage aléatoire des chaines et des trames
Tout s’évapore sans provoquer de drame
Sans marquer son temps presque sans bruit
L’inutile gribouillage est un décor à peine instruit
Une sorte d’art brut qui s’expose éphémère
Sans beaucoup d’attentes poète intérimaire
Entre autres notes de quatre sous qui décorent
Autour des mots qui flottent en attente d’accords
Compositrice fantôme capturant des phrases au lasso
Sons étranges échappés d’une brume analphabète
Cultivar de saisons tardives près d’étranges ruisseaux
Si étonnés d’être récoltés herbes sauvages et inquiètes
Et puis le son qui sort à peine domestiqué
La voix qui va se joindre au chant des enchantés
La parole commune qui dit tant et ne dit rien
La communion circule en échanges aériens
Et rien de tout cela vraiment ne m’appartient
Je ne suis que de passage dans cet étrange jardin
Je ne sais si c’est une chance ou un immense fardeau
J’essaye juste de ne pas vaciller sous le poids du cadeau

Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s