L’ombre d’Hector plane sur toi.

L’ombre d’Hector plane sur Troie
L’ombre d’Hector plane sur toi
Si Apollon lâche vraiment l’affaire
Arc et flèches en bandoulière
En deux cents ans un rêve s’opère
Mais la couronne qui la récupère
Depuis longtemps Cassandre s’est tue
Les chants sont éloignés et la terre perdue
Le père d’Ascagne à toutes les fuites s’est résigné
Voguer au loin toujours naviguer
Vers l’accomplissement d’un destin constitué
D’éternels abandons pour prix de la pérennité
Hier et demain ne sont que les piliers d’un pont qui est ouvert
L’œuvre qui s’accomplit ce jour surement un passage obligé
La marche d’un homme qui relie son printemps à l’hiver
Dans les marques de pas laissées par un ami évaporé

Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s