Берлиоз на берегах Невы.

Sous les yeux de bronze du cavalier
Mots d’amour et vapeurs glacées
N’étaient pas au fond si éloignées
Passion d’un voyage noyée dans l’oubli
Au bord des grands palais de la nuit
Et de la Нева aux reflets de lune dorée
Où le jour et la nuit se mélangent longtemps
Et les murmures d’une Любящая Наташа
Певица в объятиях Берлиоза
Un secret d’histoire remontant
Tranquillement à la surface
Par l’intermédiaire d’un enfant curieux
A la mission fertile aux propos mélodieux
Sans briser la surface parfois de glace
Mouvant miroir témoin d’un passé discret
D’où ne rayonne qu’une infime part de secret

Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s