Un cahier de pages blanches.

J’ai renoncé à emballer toutes les musiques virtuelles
Écrites au fil des hasards se propageant à l’échelle
Du son elles me manqueront mais je dois faire le vide
Avoir un cahier de pages blanches pour un esprit avide
D’engranger des sensations nouvelles oublier
Ce que je sais ce que je crois recommencer à zéro
Me laisser glisser comme un planeur arriver par le haut
Et goûter à tout avec curiosité ouvrir les champs limités
Tant pis pour le travail pour l’avancée des projets
Mille et une autres graines sont sans doute prêtes à germer

Cet article, publié dans AILLEURS, CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s