Canicule

Au petit matin je capture dans mes filets
Par tous les moyens un petit peu d’air frais
Mais il n’est pas facile de lui faire comprendre
Que cette maison est pour lui il veut se rendre
Ailleurs en Bretagne par exemple ou beaucoup d’amis
Sont particules complémentaires d’océaniques effluves
Volets fermés et fenêtres closes on n’y voit qu’à demi
Toute tentative de cuisiner voue le lieu à être étuve
Il faut bouger avec la sage lenteur du paresseux
Et rêver du temps où l’on se plaignait d’un printemps frileux

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s