Le réveil de l’oiseau.

Au soleil levant quand le grillon part se coucher
Gouttes de rosée bientôt seront évaporées
Tu remues ton petit bec pour une note isolée
Et celui qui répond vit dans le nid tout à côté
Ton chant n’est pas encore l’appel de la vie
Juste une petite mise en bec et le ciel s’éclaircit
C’est le moment froid l’instant où tu déploies
Ton éventail plumes déroulées en ribambelles
Puis on ne sait quelle magie tout-à-coup t’ensorcelle
Le point du jour sonne un grand éclat de joie
Chaque arbre recèlant un représentant du ciel
Récite les paroles d’une musique universelle

Publicités
Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s