Faim de nature.

Se réveiller avec une faim de nature
Taillée pour nous au hasard sur mesure
Ouvragée dentelée rebelle et sauvage
Quand elle exhale à toute force après l’orage
Des parfums exubérants plus puissant qu’un extrait
Qu’elle dessine abondamment d’un simple trait
Des dizaines de ruisseaux improvisés
Et que toutes ces rivières mènent à des lieux secrets
Ressentir profondément l’appel puissant et gravé
Dans le sens premier de notre animalité
Et rêver de se perdre en ces lieux enchantés
En profonde retraite en cœur de réalité
Mais il reste toujours une chaîne ou deux
Aux maillons serrés ne se laissant pas convaincre
Cette inertie que pour partir toujours il faut vaincre
Et l’emploi du temps qui fait rage et  le ciel cafardeux

Publicités
Cet article, publié dans GAIA, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s