Promesse de beau temps.

001

Depuis que les flammes avaient emporté
Les souvenirs des voisins leurs rêves leurs objets
Un voile d’étrangeté régnait sur les nuits du quartier
Zéphyr distribuait au gré de ses caprices des reliefs consumés
La ruine noire dressée sur un promontoire ouvert au vent
Rappelait sans arrêt  dans nos abris éphémères les jours brûlants
Même les lutins si prompts à oublier le fil déroulant du temps
Commençaient à douter d’un possible changement
Mais depuis quelques jours un panneau rouge et blanc
Déclare à tout passant que l’avenir va redevenir souriant
Et à lui seul il saupoudre sur le mauvais temps tel un sel piquant
Un désir d’avancer des rêves en devenir la promesse du beau temps

Publicités
Cet article, publié dans ICI, Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s