Inspiration.

ciel

Petite musique qui chante à l’intérieur
Un jour je t’écoute un jour je te transfère
Souvent tu t’envoles si vite vers d’autres sphères
Vers d’autres qui sauront mieux traduire tes rondeurs
Tu es et cinq minutes plus tard tu n’es plus
Le temps de rejoindre un support les notes se sont tues
Dans les trajets où tu préfères de loin faire ton apparition
Tu m’as parfois distraite au point de me faire vivre des situations
Périlleuses hier encore soudaine petite danse
J’ai du verrouiller tes accès dans l’urgence
Car tu me soustrais au réel avec tes allures de silence sans préavis
Et tu m’abandonnes défaite sans du passage me laisser un avis
Mare asséchée je n’ai pas d’angoisses je sais que tu abondes
Dès que la pluie fait gonfler les rivières de ma source féconde
Et je profite du calme où tu me laisses dormir en paix
Pour cultiver mon terrain si tardivement ensemencé

Publicités
Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s