Séparation.

Quelque part loin d’ici tu dors loin de moi
Alors je t’ai cuisiné une petite valse légère
Un petit entremet qu’on pourra j’espère
Jouer avec un accompagnement de choix 

Alors je jette aux oubliettes toutes les pensées
Qui font que parfois tu m’exaspères
Et je me concentre sur les rêves insensés
Que tu projettes en mon âme par procuration d’air 

Fais-toi belle recentre toi un peu
Les promesses à venir ressemblent à des jours heureux
Ta brillance éphémère durera autant que mon jeu
En des contrées lointaines projets mystérieux 

Et je trépigne d’impatience de te voir rentrer à la maison
Objet indissociable de mon humeur constante
Je ne suis pas adepte des séparations qui me tourmentent
Ton absence est un chemin beaucoup trop long

Publicités
Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s