001

Longtemps après les premiers mois
Longtemps après les premiers émois
Longtemps après les premières peines
Longtemps après les premières joies
Longtemps après les chagrins qui nous entrainent
Dans des espaces qui ne sont plus très droits

Longtemps après les babillements les nuits sans sommeil
Longtemps après les fièvres que l’on veille
Longtemps après la taille fine et les mains lisses
Longtemps après les jours qui sautillent et le regard qui glisse
Longtemps après les retrouvailles entre deux vols
Dans  la course effrénée vers le temps qui s’envole 

Longtemps après avoir ancré notre chaîne dans une terre sans mer
Longtemps après avoir planté des arbres et les avoir vu grandir
Longtemps après avoir jeté les clés des passages éphémères
Longtemps après avoir fait des enfants et les avoir vu partir
Longtemps après avoir allumé une étincelle au fond de tes yeux
Je trouve que tu n’as pas tellement changé mon vieil amoureux

Cet article, publié dans FAMILLE, Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s