Avant la vague.

002

Avant la vague encore un petit silence
Un petit temps qui passe sans importance
Un moment d’éveil lent qui dépose
Dans l’esprit calme énergie à petite dose
Bientôt déferlera à grands mouvements
La marée d’enfance si pressée de grandir
Tant de rires et de joies expansives à contenir
Tant de sauts de rebonds de propos innocents
Mais aussi des instants qui s’épanchent
Des chagrins qui vacillent sur lesquels on se penche
Des livres qui sautent en haut des piles pour être lus
Le plus grand nombre de fois possible
Aux couvertures arrachées accessoires superflus
Chaque image chaque mot passé au crible
Des chants qui s’incrustent dans les mémoires avides
Toujours les mêmes coulant en paroles fluides
Fleuves de musique aux courants maitrisés
Pas de nouvelles cadences avant d’avoir épuisés
Tous les trésors des paroles et des sons sanctifiés
L’enfant sait faire du neuf avec des mots usés
Poussés les murs du cœur il y a beaucoup de place
Bouge la vie autour des rondes de lutins qui passent

Publicités
Cet article, publié dans LES LUTINS, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.