Un partage.

Il n’y a pas si longtemps c’était encore mon tour
De me laisser porter par les petits détours
Que faisaient les amis derrière mon pupitre noir
Pour apporter leur aide bienveillante et notoire

Qu’il était difficile de nager dans des marais piégeurs
D’essayer d’apprendre en sublimant les erreurs
D’accepter l’éclairage d’un regard différent
De saisir la main tendue sans se crisper en même temps

Alors c’est à pas de velours que j’ai parcouru la distance
Qui me séparait d’un ami et de ses souffrances
Pour résoudre avec lui un détail une bagatelle
Et que sa victoire  lui chante une chanson nouvelle 

Et j’ai reçu tellement dans cet élan de confiance
Que ce jour est marqué comme un grand jour de chance
Et j’ai appris ce que l’on doit à ceux qui nous écoutent
A n’importe quelle distance nous partageons la même route

Publicités
Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s