Dans un jardin de notes.

002

Dans un jardin de notes où les mi s’élevaient de travers
Poussaient assez de bottes de si et de la sans trop histoire
Pour passer un bel après midi de pluie et de chant d’espoir
Suffisamment de vent pour rafraichir les tons et un peu l’air 

Deux jardinières qui trop peu souvent s’accordent
Car le temps les embarquent allegro et sans miséricorde
Les poussent toujours plus avant dans des champs sans clé
Chacune en son terrain semant chacune de son côté 

Mais pour cette rencontre la récolte était au gros bouquet
A la surprise du temps qui passe et fait germer les avancées
La présence de Sagesse n’était pas un rêve coincé sous l’oreiller
Son tempo d’allégresse enfin accessible à notre portée 

Haendel était le témoin de paroles longtemps apprivoisées
Vivace et toujours vigoureux de nos plus anciennes cultures
Entre autres fantaisies farandoles et graines à peine germées
L’espace se façonnait et commençait à prendre belle allure 

Combien de temps restait-il pour faire pousser des éphémères
Toutes ces plantes à tiges graciles fragiles rares et si précieuses
N’avons-nous pas plutôt planté des immortelles pour décorer l’hiver
Et rendre nos rencontres toujours si brillantes et radieuses

Publicités
Cet article, publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s