Retrouvailles.

La main dans le sac prise en flagrance
D’avoir négligé l’amitié et toutes ses allégeances
Par mauvaise routine et manque d’élégance
Il est plus que temps de rentrer dans la danse

Et c’est pourtant comme au premier jour le temps passe
Comme une brume qui s’évapore une bulle qui s’envole
Quelques petites mises à jour sur grande farandole
On se parle tout nous attarde tout nous embrasse

Comment naissent ces amitiés qui jamais ne se lassent
Ni de se voir de trop près ni de se voir de si loin dans l’espace
Celles qui sont faites de mots mais aussi de grands silences
Celles qui se moquent éperdument de nos futiles absences

Avons-nous offert à ce nouvel ami déjà si précieux
L’image d’une histoire aux contours soyeux
A-t-il su prendre dans nos retrouvailles la part lui étant destinée
Pour ce qu’il nous avait offert le bonheur de se retrouver

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s