Nul jour sans musique.

Avec la toilette du matin sont tombées les dernières appogiatures
Qui s’accrochaient encore dans des recoins de ma chevelure
Je ne sais à présent presque plus rien de nos dernières aventures
La lumière du phare éclaire maintenant de lointaines devantures

Tout s’est en allé rejoindre les odeurs de mers les bonheurs évaporés
Me voici prête pour de nouveaux bouillons de culture
Sur tes rivages blancs et noirs à pleines mains échouées
Se tissent de nouvelles histoires transes des accords de rupture

La lueur qui se dégage est fine et précise un peu beaucoup passionnément
Je caresse ton image avec autant d’amour qu’avant
J’ai retrouvé mon casque son cordon et les secrets qu’il déverse
Depuis ton âme numérique jusqu’à mes profondes détresses

J’ai reconnu ton langage et les accords qui nous unissent
Ne te joue pas de moi car au moindre faux pas il se pourrait que je glisse
Et que je t’abandonne encore à la poussière et au silence tragique
Alors pour l’instant vivons comme eux nul jour sans musique

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s