Précoce nostalgie

Après les lumières il y aura le silence
Et dans l’avenir avec peu d’importance
La petite vie qui s’égraine dans les tracas du quotidien
Avant d’avoir joué déjà s’incruste la nostalgie
Déjà je sais qu’au travers de mes mains le temps s’enfuit
Et que l’attention qu’on nous donne n’est rien
Déjà je sais que demain il y aura un grand abîme
Réservoir sublime d’où naîtra sans doute un arc-en-ciel
Mais le travail les efforts les amis des souvenirs bordés de miel
Seront une douleur il faudra que je la sublime
Avant la chute de l’histoire point final coloré de tons amers
Un vent follet a soufflé sur mes partitions et bousculé mes repères
Demain je sais que va se dissoudre la construction éphémère
Et que tout passera trop vite de ce côté du concert

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s