Nostalgie de roses.

Mémoire profonde de l’odeur des roses rouges
Laissant échapper des fragrances douces ou capiteuses
Au gré du vent sur velours ourlés qui lentement bougent
Au printemps bien sonné lorsque les journées radieuses
En promettent encore de plus belles indéfiniment
Les divas au soleil exhalent des notes sucrées
Une pointe subtile et piquante enrobée gentiment
Grimpe sur les aigus d’un bouquet velouté
La chaleur invitée force un peu le ton à extraire
Plus d’effluves encore comme s’il fallait annoncer
Par le chant délicat des éclats d’atmosphère
Qu’elles sont plus exquises que l’on pouvait rêver
La nostalgie des tâches écarlates s’est installée en la demeure
Il manque ici vos arrogances vos puissantes senteurs
Un nouvel été qui provoque vos aromatiques ardeurs
Et vos parfums enivrants qui se répandent en mille saveurs

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s