Va pensiero.

On peut enfermer l’homme derrière de hauts murs
Mettre des chaînes aux mains mettre des chaînes aux pieds
Se déclarer les maîtres de leur destinés
Les tenir au fin fond de cachots malsains et obscurs

Mais l’esprit jamais ne sera en esclavage
Les pensées les plus pures seront toujours libres et rebelles
Les âmes toujours transportées toujours en voyages
Et pour la pensée aucune entrave cruelle

Aujourd’hui il traverse le pays de son enfance
La fraicheur du printemps vient rafraichir sa peau
Le vent l’a transporté loin des pires offenses
Son esprit se repose sur l’arbre le plus beau

Va pensée loin de tous ces outrages
Vole en la mémoire ton pays puise ce qu’il faut de courage
Pour supporter l’infamie de cet enfer cette prison
Et ne laisser échapper qu’une faible lamentation

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s