Sagesse est passée.

Combien de fois Sagesse ai-je posé ma plume sur tes notes
Combien de fois mon souffle sur tes mains qui tapotent
Combien d’œuvres pour flûtes et piano ont-elles été écrites
Juste pour satisfaire la faim de nos rendez-vous sans publique
Combien de temps reste t’il aux silences entre deux passages magiques
Combien d’éclats de rire sur embouchure qui se délite
Doigts qui s’emmêlent tempi qui s’excitent
Combien de temps avant que l’esprit ne me précipite
Dans le manque affolant du jeu qui n’existe que par toi
Dans cette histoire musicale sans arrête ni tranchant
Et qui me submerge d’un désir de jouer si puissant
Combien de temps avant de coller ensemble des sons à nos choix
Je crois que la clepsydre n’est pas tournée du bon côté
Je crois que le seul possible est d’arrêter d’y penser

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s