Fadeur et boniment

Pour être juste là dans un recoin de pensée
Une personne de plus pour partager un peu d’espace
Juste présente mais sans occuper beaucoup de place
Avec dans ma poche un petit morceau de forêt
Forcément les paroles des religieux très peu m’inspirent
Tous ces prêchiprêchas sont si loin de ce que je respire
Je sens sous leur sang l’hypocrite pouvoir des biens pensant
Cortège de rituels volés à des justes d’un autre temps
Et pourtant j’apprends plus de choses en une heure qu’en cent
Et par delà la mort qui scelle le destin d’un atroce point final
L’amitié forte et véritable luit vivante comme sur nuit le fanal
Farouche féroce puissante elle déferle vague des puissants
Et je pense qu’il n’y a sans doute pas de mots pour le survivant
Aucun mot aucun acte tout n’est que fadeur et boniment

Advertisements
Cet article, publié dans CHAGRINS PARTAGES, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s