Après (Paris 2016)

Le son vient de partout à la fois
Qu’il est difficile de faire un choix
Entre l’excellent et le sublime
Qu’il est difficile de ne pas se briser sur l’abîme
De nos imperfections et de nos craintes
De ne pas se perdre dans notre médiocrité
Il faut investir encore des pas sur cette terre sainte
Essayer de semer sur notre quotidien désenchanté
Un peu de cette poudre magique qui flottait sur l’air
Et ne pas oublier de bien s’ancrer dans la terre
Distillant dans nos mémoires le souvenir de nos pairs
Ces phares géants qui entourent des plus beaux repères
Nos chemins tortueux nos errances passagères
Comme ils sont longs les lendemains qui nous séparent
Les uns des autres nos vies se délitent et s’égarent
La nostalgie pourrait chavirer nos âmes traversières
Nous nous aimons si fort et d’un son si puissant
Mais le travail fabuleux toujours omniprésent
Nous lie par les mêmes fils jusqu’au prochain tournant
Demain nous serons à nouveau accordés au même chant

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s