Happy Birthday Connor

Au milieu des fumées grises
Quand le bruit des tours ce grand fracas
Quand le monde devenait l’hiver de mes hantises
Et incertain le chemin commun de nos pas
Quand devant nos fenêtres inactives
Nous regardions mourir des innocents dans le plus grand effroi
Alimentant l’horreur par nos visions passives
De la stupidité de ce trop plein de mauvaise foi
Quand l’enfer à nos pieds étalait sa puissance
Changeant à tout jamais le rapport des offenses
Tu vins nous rappeler que la nuit n’est jamais complète
Que la lumière surgit d’abord faible et secrète
Que les ciels les plus purs
Se font sur les nuits les plus obscures

In the middle of grey smokes
When the noise of towers this huge crash
When the world became the winter of my obsessions
And uncertain the common way of our steps
When in front of our inactive windows
We watched innocents dying in the biggest dismay
Feeding the horror by our passive visions
Of the stupidity of this excess of wrong faith
When hell in our feet spread its power
Changing forever the ratio of the offenses
You came to call back us that the night is never complete
That the light arises at first low and secret
That the purest skies are made on the darkest nights

Publicités
Cet article, publié dans FAMILLE, Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s