Tourner la page.

Ah tourner la dernière page
A quel moment le geste est il sage
Au bout de combien de chapitre l’histoire
Tombe dans le mélo la saga le désespoir
C’est un livre bien épais auquel on a collé
Quelques extensions pour faire coïncider
Le vrai le faux le supportable et l’insipide
Écris chronologiquement par confort
Il s’avère à présent que l’auteur a eu tort
Cela fait bien longtemps que plus rien ne trépide
D’abord les personnages un peu creux
L’illusion fine déchirée peu à peu
Les petites trahisons qu’on rêvait sans conséquence
Les petits arrangements malicieux avec la conscience
Puis le temps des habitudes routinières
Une faiblesse sans doute pour sortir de l’ornière
Puis l’ailleurs encore pour stériliser la pensée
Ne pas examiner de près l’œuvre trop enflée
Juste continuer comme un repas jamais terminé
Encore une phrase encore un dernier trait
Jusqu’à l’écrasement des anciennes données
Lire de mauvais romans nuit à la santé
D’un œil pressé passer à la dernière page
La tourner sauter une étape vers d’autres rivages
Ce qu’il reste à la mémoire nul n’en a le secret
Seul le temps a le titre d’en porter une clé

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tourner la page.

  1. Il est certaines pages très lourdes à tourner….. mais il est bénéfique, voire vital, de le faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s