Construire un monde.

Combien de mots n’ont pas trouvé le chemin du départ
Arrivé par trop vrai ou tiré sur un trop grand écart
Que de poèmes avortés à l’orée d’un bois fertile
Trop criant de liberté ou sertis de mots inutiles
Censeur autoritaire tout éclat de langue n’est pas bon à dire
Ecrire c’est souvent poser des mots qui ont une peau qui respire
Mélanger des lettres avec pudeur pour que transpirent
Les espoirs les larmes surtout pas plus qu’il n’en faut dire
Ecrire c’est mesurer le présent le passé et l’avenir
Et jeter le tout dans une bulle de savon attaquer sans meurtrir
Délicat assemblage de parfum sur esprit qui inspire
Le beau de préférence ou l’espoir de faire réfléchir
Ecrire c’est construire un monde au-delà de la raison
Se faire vivre sans fin l’extase de la pure réflexion
Détacher des morceaux d’âme avec délicatesse exagérée
Ecrire c’est faire don de ce que l’on a longuement cultivé

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s