Se poser juste un peu.

Un peu d’eau sur tenue de concert est-ce la pluie qui s’est invitée
Quels abandons poussent le ciel à déverser sur un pupitre noir
Des souvenirs liquides d’un geste il faut sécher nos avatars endimanchés
Et se poser calme profiter de l’instant communier à la croche ou à la noire
Où vont se loger les viles trahisons les dégâts que font les abandons
Lâcher les autres un peu beaucoup passionnément à la folie
Il ne faut pas laisser ceux qu’on aime croire qu’on les fuit
Et comment envisager de contempler de nouveaux horizons
Lorsqu’on a poursuivi longtemps des mots des idées des passions
Il reste peu de place pour faire un choix qui porte la raison
Se poser juste un peu pour contempler la situation
Aller de temps en temps boire à la source des chansons
Pourtant l’idée fait son chemin dans l’autre et sa saison
A été fatigante difficile malmenée par de terribles conditions
Le départ exacerbe son besoin de repos comment tenir encore
A  la barre du navire les chaines épaisses fatiguent la conscience
Les choix sont plus risqués et si lourds de conséquences
Chaque note une goutte de sang et nous ne voyons que de l’or

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s