Une petite vieille.

Une passagère clandestine s’est incrustée dans notre aréopage
Espiègle et mutine elle fouine la petite vieille
Comment a-t-elle su où se trouve le repère des merveilles
Elle essaye de guetter pour voir ce que je marque en page
Je griffonne sous son regard en coin quelques mots qui glissent
Elle voudrait bien savoir ce que je trame et tisse
Un regard un peu noir de mon côté
C’est alors que je lui propose un petit café
Qu’elle se sente un peu reine dans ce petit aparté
La soigner comme je soigne l’étoile qu’elle est venue déguster

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s