Calme avant la tempête.

J’écoute ma maison si gorgée de silence
Calme si propice aux délires vagabonds
Si une idée s’envole il y a toutes les chances
Qu’elle se fasse capturer par un esprit fécond
 
Je goûte comme le nectar tout ce doux temps que j’aime
Et redoute les ardeurs de ces jours qui s’amènent
Avec la perspective d’un parfait remue ménage
L’avenir se présente comme un grand jour d’orage
 
Pourtant j’aime aussi le bruit que font les conversations
La vie qui s’installe et déborde par-dessus le rivage
Tous ceux qui deviennent mes enfants dans ce naufrage
Les mille et un problèmes et toutes leurs solutions
 
J’aime aussi le champ où plus rien ne saura prendre source
Affolants instants qui deviennent plus coulants qu’une course
Et qui laissent si peu de mots pour dire ce qu’ils dessinent
L’inspiration se morcelle au bruit et ses rives se ravinent
 
Puis il viendra le temps d’après me déborder de nostalgie
Cadence parfaite pour une dernière symphonie
Je reprendrai ma plume trainant au bord d’un vieux chemin
La vie m’a faite décidément bien plus poète que musicien

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s