IMG_0402

Rien ne bouge au matin qui nous guette
Pas un souffle d’air peu de son
Comme un calme posé après lourde tempête
Tout se dégage devant notre horizon
Il n’y a pas de raison qui vaille larmes éternelles
Pas d’absence qui ne puisse être comblée
A chaque tour de jeu il faut lancer les dés
Et passer par-dessus toutes les cases rebelles
Au matin le soleil donne un éclairage brillant
Les angles de nos vues ne sont plus si tranchants
Les rancœurs les aigreurs tout va et s’apaise
Les chagrins se font légers et plus rien ne nous pèse

Publicités
Cet article, publié dans ICI, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s