Souligneurs de traits.

Il y a tant à sortir encore Mimsie Alto de ton corps d’argent
Tous ces instants qui sonnent sont autant de printemps
Qui frappent à ma porte
J’aime tant tresser des tapis de roses sous les pas élancés
Des petit bouts de choses insensées
Qui donnent du relief à tout ce qu’elles transportent
Dieu qu’elles sont fortes
Je les aimes précises et justes et j’ai mon mot à dire
Même s’il ne consiste parfois qu’en en tout petit soupir
Au bout de ce qu’elles sortent
Il manque toujours un instant de partage
La deuxième version du témoignage
Gardons nous toutes les deux qu’un bien vilain hasard
Te fasse vieillir tout au fond d’un placard
Comme un vulgaire tuyau désenchanté
Restons au sol mais fières et motivées

IMG_0375

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s