Par les liens qui se tissent réseaux
Toiles et fils où s’échangent nos angoisses
Arrivent messages échappés de vapeurs qui se froissent
Espoirs lumières tout s’envole plus haut
Et c’est ainsi qu’un ange blond plane sur l’émotionnel
Rien ne peut contenir l’absence de ton ciel
Il pleut un peu sur les vapeurs américaines
Chavirés les regards sont plus profonds dans la plaine
Bleu si bleu deux lacs se profilent à l’horizon
Bordés de champs de blés aux cheveux si blonds
Mais c’est un leurre les paysages volés
Ne sont que des mirages des images envolées
Les paysages sont arides et désolés
Les voyageurs terrifiants et blasés
Les barrières s’abaissent tout parait si fragile
Les trains fantômes s’étirent sur des frontières débiles
Et sans toi le voyage à des saveurs bien amères
Nos cœurs sont en dérive vers d’étranges atmosphères
Publicités
Cet article, publié dans CHAGRINS PARTAGES, MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s