Noir.

Ancrés profonds dans les hivers qui s’annoncent
Un peu de froid un peu de haine beaucoup d’ignorance
Quelques rythmes cassés et des sons de métal
Noir vaseux et glissant dégageant des vapeurs létales
Esprits aveugles le danger allume quelques gyrophares
Mais n’éveille aucune conscience et les propos s’égarent
L’injure ordinaire se répand comme une norme
La décharge s’emplit gonfle et devient énorme
La parole se fait le reflet de viles saisons
La sagesse hors de prix se brade sans raison
Le chagrin se lit partout où sont les belles nouvelles
Tant de phrases perfides vaines et cruelles
Avez-vous un printemps en réserve sous vos lignes
Une naissance royale une union qui soit digne
Une courbe qui s’inverse que sais-je encore
Un homme politique honnête dont on saurait l’effort
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Noir.

  1. Pati dit :

    Homme politique ne rime plus du tout avec honnête ; malheureusement d’ailleurs ! la courbe a peu de chances de s’inverser dans un tableau si sombre, bien au contraire, elle va s’accentuer pour atteindre un point de non retour… nous n’avons pas eu de printemps, et l’été s’annonce ignoble… caniculaire, invivable…
    un noir, émanant du fond des abîmes est en train d’envahir notre pauvre pays, notre Europe, notre monde…
    la sagesse ne se brade plus : elle devient inexistante voire miraculeuse…
    Que faire ??? regarder d’un oeil discret, et prier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s