Jour à salauds.

Pour un jour de déprime ordinaire
A travers la lucarne tout joue avec mes nerfs
La blonde à bottes s’érige en critique de mode
Je me mords la langue pour ne pas hurler ce que je décode
Bleu blanc rouge elle se masturbe sur l’étendard de la république
J’ai du mal avec tout ce que ça implique
Je change de page avant que la nausée
N’envahisse mon écran et toutes mes vieilles idées
Putassiers propres sur eux les salauds m’interpellent
Qu’ils niquent pour du fric ce n’est pas ce qui touche ma cervelle
Le corps de l’autre sous la pression de leurs envies tarifiées
Ne me fait pas grimper au septième ciel les fieffés
Coquins intellos de mes couilles me portent au cœur
Ce n’est pas aujourd’hui que s’élèvent leurs idéaux moqueurs
C’est un jour bien ordinaire qui fait lit pour les extrêmes
Un jour à catho un jour à salauds un jour à FN
Un jour où je regrette d’avoir bien bossé à l’école
Car je comprends où nous mène ce genre de cabriole
Et la seule bonne nouvelle est la résurrection d’un petit ange
Tout le reste à vrai dire me dérange
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s