A mi-chemin.

A mi-chemin entre le jour et la nuit
Souffle enfoui dans un drôle de petit nid
Petite aventure en marche vers la vie
Mais les marches sont hautes et le temps infini
Chaque minute qui passe déroule de l’espoir
J’attends avec patience tremblante et résignée
J’attends et comme chaque jour compte en entier
Chaque jour sans nouvelle est à nouveau un grand soir
Et je trouve long ce temps que tu prends pour terminer
Le bel ouvrage que ta maman a commencé
Petit lutin quel est ton nom magique parmi tous les trésors
Qui rendent les enfants toujours beaucoup plus forts
Ce petit nom d’amour qui te fera sourire
Il est beaucoup trop tôt pour que j’ose te le dire
Je ferme à clé la porte des rêves des projets des idées
Pour ne pas trop souffrir si jamais tu décidais
D’aller flirter du côté des étoiles
Un souffle léger suffira bien pour en ôter les voiles
Si par bonheur tu choisissais de rester
Je n’ose pas la colère trouver le monde injuste
Pas lever le doigt pas bouger mais juste
Attendre et attendre encore que passe le temps
En pensant à toi presqu’à chaque instant
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A mi-chemin.

  1. Tourdeplumes dit :

    Un bien joli poème !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s