Un fil ténu.

C’est facile de passer à côté de tout ce qui fait le charme
De la vie le sel saupoudré sur la grande communion des âmes
Un ratage au départ et c’est tout le train qui fuit dans le noir
Laissant à quai des balbutiements de promesses en guise d’espoir
Ça fait peur de penser qu’un fil mince et ténu sépare
Ceux qui savent vivre aimer jouir à satiété profiter de tout l’art
Du monde de ceux qui regardent les murs des cavernes
Quelle tristesse de penser qu’à côté de la ronde
On peut mourir d’ennui sans recevoir l’émoi des ondes
Et croire sans fin que la vie n’est qu’un long chemin gris et terne
Heureusement parfois des mains se glissent  jusqu’aux inconnus
Caressantes et légères elles dévoilent les portes des mystères
Tissent des escaliers jusqu’aux plus hautes sphères
Pour retrouver les âmes perdues et les emporter jusqu’aux nues
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s