Le musicien.

A fleur de peau dans la vie qui l’ensorcelle
Un regard un mot tout fait bataille et l’interpelle
Les yeux baissés rasant les murs
Les codes sociaux écrasés contre sa figure
Douleur ancienne en regard fuyant qui s’expose
Il y a matière à lâcher quelques faits sous hypnose
Des tortures d’esprit d’une vie complexe
Perpétuelles interrogations sur le monde il est perplexe
Mais la rigueur se fracasse au vent qui s’ouvre
Le brillant reflet s’agite et l’on découvre
Dans le noir et sous lumières artificielles
Ce qui vit et chante tout au fond de son ciel
Rien n’est plus assez haut pour atteindre le point de faiblesse
Il s’éveille et danse en écrasant ses vieilles détresses
Sa vraie vie qui est dorée et comblée de merveilles
Faites durer la nuit éteignez vos réveils
Pour prolonger le temps où son âme en éveil
A des reflets brillants aux couleurs du vermeil
Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s