Le lutin Chevalier.

Le chevalier n’est pas à son affaire
Embrouillé dans un chagrin qui dépasse les mystères
Simples de sa vie de petit lutin
Il porte en lui un gros chagrin
Peut être que Noël encore si lointain
Ne porte pas assez de magie pour le satisfaire
Peut être que de quelqu’un il languit et désespère
Après un passage sur mes genoux et un câlin
Le voici sérieux à ses petits travaux il coopère
Et en oublie pour un temps la fatigue austère
Qu’ont tous les enfants qui triment de matin jusqu’au soir
Dans notre société qui leur plante des espoirs
De réussite scolaire à peine tombés du berceau
Mais pour les petits lutins c’est beaucoup trop
Publicités
Cet article, publié dans LES LUTINS, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s