Le père de mes enfants.

Ce n’est pas souvent que j’en parle
Discret amour qui n’aime pas qu’on déballe
Ses défauts et ses qualités sur mon étal
Qui n’aimerait pas voir son nom dans le journal
Voilà pourquoi parmi ce qui m’inspire
Il n’apparait jamais celui que je respire
De près chaque nuit quand dans la couche secrète
Je réchauffe mon âme contre son corps toujours brulant
Il passe en courant d’air sur ma vie diserte
Venant ici parfois et jamais un mot sur mes élans
Il rajoute pourtant quelquefois une idée
Sous un projet branlant pour le consolider
Il s’empare quelque fois d’un lutin
Pour lui faire faire un tour de jardin
Me tenant par la main sans serrer sans effort
Car c’est en liberté que je m’attache au port
Racontant mes voyages à chaque nouvelle escale
Rapportant des saveurs nouvelles dans mes malles
Et la vie passe si vite entre nous deux
Que nous nous sommes réveillés un matin déjà vieux
Il est mon air ma vie mes peines et mes joies
A peu près tout ce qu’on peut faire de contraire à moi
L’essentielle moitié de tout ce qui m’a construit
Le matin qui se lève sur mes pires ennuis
Il est l’eau et le sang la fraicheur et le feu en même temps
Jardinier d’une terre fertile le père de mes enfants
Publicités
Cet article, publié dans FAMILLE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le père de mes enfants.

  1. rosamere dit :

    Quelle belle déclaration d’amour !

  2. sab dit :

    belle déclaration….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s