Sillons argentés.

Vies décorées de sonorités brillantes
Chansons insensées sages ou pétillantes
Hasard tu passes à la quinte des amitiés brulantes
Il fait si chaud au creux du son qui tourmente
Le destin s’acharne à tracer des sillons argentés
Des détachés de silence d’une rare qualité
Entre deux notes ils se passent des choses à raconter
Mais il est déjà l’heure d’enchainer
L’absence traduite en phrase musicale
Est-elle douleur ou plaisir qui s’installe
Entre deux notes la vie ne fait qu’un bruissement
Amplifié à l’excès par l’écho de vos passions
Qui tournent sans fin sur ma planète en ébullition
 Enchainant le désir jusqu’au prochain mouvement
Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s