Surprise a la varicelle.

Sans doute pour le commun des mortels
Rien de plus banal que ce qui nous ensorcelle
Mais défi stressant le sort nous fait une querelle
Notre petit amour Surprise a la Varicelle
Pas un espace de peau qui ne soit décoré
Chaque centimètre carré a son ornement adapté
Et son allure déjà si marrante en temps ordinaire
A pris un relief nouveau qui me désespère
Nous voilà en quarantaine pas de sorties plus de sable
Notre carré de plage se limite à la table
Et au salon tous condamnés à suivre la même punition
Ludothèque fermée pour cause de contagion
Mais la fièvre est tombée et déjà les querelles
Pointent leur bout de nez pour un rien ma douce rebelle
Se bat à nouveau pour un jouet ou pour un territoire
Son corps tout neuf a vaincu le virus traitre c’est notoire
Et nous reprendrons bientôt nos chemins d’habitudes
Bousculant les objets les gens et tout ce qui nous fait de l’ombre
Oubliant les méfaits de ces vieux jours sombres
Affichant à nouveau outrageusement nos joies et nos certitudes
Advertisements
Cet article, publié dans LES LUTINS, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s