Une volière au coeur.

Quelques petites têtes en quête de sons
Des bruits bizarres maîtrisés avec brio
Par des butineurs qui prendront des couleurs d’oiseaux
Des prises rares au hasard des explorations
Le tempo se fait rare et s’aime en improvisation
Un temps n’est pas l’autre chaque fois différent
La trame pourtant s’étale toujours innocemment
Similaire en apparence portée selon l’inspiration
La famille qui s’orne d’une parure contemporaine
Et faite d’argent qui glisse au cœur des doigts
Non pas la monnaie impure mais le métal roi
Celui qui vibre notre langage commun de sirène
Comprends-tu notre message auditeur averti
Sais-tu ce qu’il nous coûte chaque fois qu’il est dit
C’est avec joie que nous nous préparons ensemble
A te faire la surprise d’une interprétation qui semble
Etre prête depuis toujours et pour longtemps
Mais ce qui se glissera le long de tes tympans
Ne sera que l’histoire d’une brume passagère
L’œuvre est écrite pour être chaque fois différente et légère
 
 
Pour Sophie Dufeutrelle
Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s