Ce qui se détache

Je ne compte jamais ce qui se détache
Ce qui se perd en route cela guère ne me fâche
Je ne sais que les petits plus les gentillesses
Je ne vois que le doux et les petites tendresses
Qui s’échappent d’une attitude d’un regard
D’une pensée qui lentement s’égare
Et fait son chemin jusqu’à mon bonheur
Il y a finalement peu de choses qui font pleurs
Je ne compte pas ce qui s’installe en maugréant
Ce qui rame ce qui galère le complètement méchant
J’ai l’estomac rempli et le cœur débordant
De repas infinis servis dans des mot élégants
Et les amères infortunes s’évanouissent quelle chance
Avant de déverser leur fiel au hasard et sans importance
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ce qui se détache

  1. bleuemarie dit :

    Une poésie du bonheur,
    fertile et ronde
    parfaite avant d’aller dormir

    Bien cordialement
    Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s