Nocturnement.

A cette heure de la nuit j’écoute ce qui se pense
Sens acérés j’entends les vapeurs qui dispensent
Aux hommes de garder les barrières levées
J’entends les propos dégoulinant de leur humanité
Certains essayent de comprendre ce que sont mes états d’âmes
Pourquoi j’emballe le froid et tout ce qui est consistance
Mon regard s’amuse de ces tentatives d’approche à la rame
Je ne suis que de passage dans ce monde en instance
Mais l’horloge continue de tourner et je prends ma part de temps
J’aime jouer jouïr tricher en bonne enfant d’autres sont sérieux
J’aime leur regard qui scrute le changement au fond de mes yeux
Malgré la légèreté des choses la concurrence toujours nous reprend
Et le bout de la nuit arrive enfin sur fatigue consommée en plaisir
Le temps de remettre chaque chose à sa place au bord des murs
Le temps de se refaire tout ce qu’il y a de plus civilisé comme figure
Et d’attendre que pour une nouvelle rencontre se bourgeonne un désir
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nocturnement.

  1. hypothetique dit :

    Un livre et son auteure me semble bien correspondre à ce billet : » Prends Garde à la douceur des choses » de Raphaele Billetdoux .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s