courir.

Courir après ses rêves après ses espoirs
Profiter que la route se déroule en tapis noir
Pour projeter un film déroulant sous les pas
Profiter que le temps s’impose comme ça
Au rythme grandissant du cœur qui s’accélère
Courir sur ses chagrins et ne pas en avoir l’air
Respirer un peu l’odeur des autres si présents
Déguster leurs aspirations happer un peu de vent
Souffrir un peu beaucoup et passionnément
Pour découvrir qu’on peut toujours aller de l’avant
Et qu’un pied après l’autre la distance belle affaire
N’a d’autre but que de transcender notre univers
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour courir.

  1. A travers ce poème je retrouve toutes les émotions qui m’ont traversées dimanche, merci Pat’! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s