Chanter à l’unisson.

Ma souffrance est grande je n’arrive pas à chanter
Ma souffrance est grande que de notes alignées
Je sens à chaque son que je suis à côté
Sur la ligne de verre impossible à pénétrer
Pourquoi ne pas me fondre me laisser attirer
Par le cœur profond qui bat au fond de la coupe
Je n’ai qu’un désir me joindre au son qui se regroupe
En un chant calme pur et délivré
Qu’est ce qui m’empêche de poser l’eau de ma larme
De céder définitivement mes inutiles armes
L’eau coulait si belle de leurs timbres enchantés
Une peur idiote de simplement troubler
La magie merveilleuse qui s’en écoulait
A ce langage si pur je n’osais rien ajouter
Mais demain reposée j’irai au son proposer mon image
Et si le rendez vous se fait ce sera un bon présage
Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chanter à l’unisson.

  1. Céline CHAMBOST dit :

    Et bien il me semble que tu l’as eu ton bon présage! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s