Papiers déchirés.

Insidieuses pensées qui se frayent des chemins
Dans des taillis de ronces ou de lambeaux de lendemains
Qui se rejoignent en querelles intestines
Faucheur d’espaces propres pour sens défigurés
Il ne reste que les débris d’un Noël trépassé
Des vieux ballons usés décorés de rustines
Des bouts de papiers multicolores déchirés
Des morceaux d’emballages foulés aux pieds et chiffonnés
Des fêtes abhorrées qu’il faut faire payer jusqu’au dernier centime
Gâcher la joie naturelle pour imposer sa mauvaise humeur
Déchirer pièce à pièce les espoirs des petits bonheurs
Pour faire régner au fond la mauvaise estime
Parce que le cadeau de paix et de patience aurait été trop beau
Parce que lorsqu’on n’aime plus on déteste un peu trop
Et que l’autre en dépit du désespoir qu’il enfouit dans ses poches
Ne sait finalement que trop ce qu’on lui reproche
Lorsqu’il prend sur le territoire commun trop d’espace
C’est qu’il déborde d’un cœur où il n’a plus sa place
Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Papiers déchirés.

  1. Il ne faudrait pas que des fêtes restent cette impression de défaite.
    Et puisque les portes de 2010 se referment je vous envoie une pensée d’espoir pour ouvrier les portes de 2011.
    Amicalement .JF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s