Feu.

Rouge feuille posé sur les sols d’automne
Couleur de feu embrasant l’univers comme
Un volcan perdu au milieu d’une forêt profonde
Dispersant ses cendres fertiles à la ronde

Forêts de grands géants embrasées
Pour que germent  les plantes sérotiniques
Brulure intense pour moyen unique
De vivre et de se régénérer

Il est le feu vivant générant la matière
La chaleur mouvante qui éclaire les enfers
Brulant les damnés purifiant leur misère
Pour transformer le mal en pur mystère

Et les soirs de sabbat sous les doigts des sorcières
Les flammes dansent  pour éclairer la terre
Bêtes sauvages et mauvais esprits se reculent
L’énergie brute se déploie et circule
Publicités
Cet article, publié dans GAIA, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s