CHACUN SA FOI

Voici un petit clin d’œil
Pour une pragmatique peu commune
Défaut de Freud et sans arme à l’œil
Qui remet sur les rails plus d’une
Famille en détresse
Avec des conseils concrets
Pas des galimatias de prêtresse
Des moyens faciles à utiliser
N’hésitant pas à dépoussiérer
Quelques collègues arriérés
Sans doute jette t’elle un regard de travers
De temps en temps métier pervers
Où l’on trifouille allègrement
Dans l’art de penser des gens
Elle ne dit pas voilà ce que vous avez
Il est plus que temps de vous en occuper
Si vous cessiez de séduire votre père
Quel curieux rapport avec la matière
On dirait plutôt que les cordons elle s’en sert
Pour resserrer ce qui s’effiloche derrière
Elle redore en conscience le blason des mères
Les compétences qu’elles ont elle s’en sert
Pour faire avancer la cause en laquelle elle croit
Ce qui l’anime est plus fort que la foi
 
Publicités
Cet article, publié dans AUTISME ET BONHEUR, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour CHACUN SA FOI

  1. Stephane dit :

    Difficile de réagir intelligemment à ce poème quand on n’est pas directement concerné : je ne suis ni femme et encore moins mère et je n’ai pas d’enfant, etc, etc… Mais je suis sensible à tes interrogations et ça me fait réfléchir comme une image renvoyée par un miroir. Ma mère ? La savoir pas loin, ça me rassure. J’ai la chance d’avoir encore mes deux parents et on se voit quand même assez souvent malgré ma vie indépendante. Ma mère, elle est là, tout simplement. Et je crois même qu’elle sera toujours là. Et réciproquement. Bises, Stéphane

  2. Philippe dit :

    tiens je découvre que j’avais raté ce billet… yakafokon… le bannir de mon langage, j’essaie. Mais plus fort que la foi, je ne sais pas ? L’espérance dont parle Péguy ? celle qui continue de mettre un pied devant l’autre sans qu’on comprenne pourquoi ?En tout cas, j’ai subi une heure de conférence par une psychologue, il y a quinze jours… c’était une promenade des plus amusantes, mais dont je n’ai rein su tirer rétrospectivement… c’est la présence, plus que le conseil, qui libère celui que je veux aider… la plupart du temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s