MA DOUCE MUSICIENNE

Un œil sur ma flûte un autre sur ma douce
Qui peine sur son sax pour que les notes poussent
Dans le même champ que les grands
Je vibre sur le temps lorsque dans son regard
Se perd une ligne de l’école des géants
Je sais le labyrinthe tordu et qui nous égare
Je sais l’impression qu’on sera toujours en retard
Je connais le doute et le travail en vain
Saurais-je la convaincre qu’il y a des lendemains
A doigts agiles à souffle posé sans hasard
Saurais-je lui faire entendre la phrase derrière les notes
L’histoire qui se déroule dans le son délivré
Lui faire comprendre que sa prochaine récolte
Jaillira de sa peine enfin récompensée
Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s